3 bienfaits du tricot sur le cerveau

bienfaits du tricot sur le cerveau

Il est temps de connaître les bienfaits du tricot sur le cerveau. Cette activité que nos grands-mères maîtrisent si parfaitement révèle enfin ses avantages sur notre bien-être.

En effet, tricoter serait bénéfique sur notre cerveau en le maintenant toujours actif. Ce qui nous rend heureux et détendu.

Voici les bienfaits du tricot sur le cerveau qui pourrait bien vous encourager pour vous y mettre.

Pour maintenir le cerveau en bonne santé

Plus de 80 milliards de neurones forment le cerveau humain. Aussi, les activités manuelles comme le tricot permettraient de développer les connexions neuronales. D’ailleurs, les études scientifiques l’ont confirmé en ajoutant également que le cerveau fonctionnerait plus vite et efficacement.

En tricotant, le cerveau reste actif, repoussant ainsi les maladies telles que l’Alzheimer et la démence. Alors, si vous pensez que cette activité manuelle soit un passe-temps des vieilles dames, c’est bien dommage !

Pour nous rendre heureux

Parmi les bienfaits du tricot sur le cerveau, il y a la production de la dopamine, l’hormone qui nous rend heureux et en bonne humeur. On peut par exemple atteindre le pic de dopamine après un rapport sexuel, après un repas, après un sport, après le sommeil, mais également après une activité créatrice.

Cela se comprend, car lorsqu’on tricote, on se concentre, ce qui nous fait oublier les moments difficiles de la vie. Si vous êtes sujets au stress ou vous souffrez du trouble de l’anxiété, il est temps d’apprendre à manier une paire d’aiguilles et d’entrelacer les pelotes avec.

Pour éloigner le stress et l’anxiété

En faisant travailler les deux mains, on découvre les bienfaits du tricot sur le cerveau. Ceux qui nous maintiennent dans un état de relaxation assez important. Car, en restant concentré sur les gestes avec les aiguilles, nous éloignons en même temps les pensées stressantes et angoissantes.

Il n’y a pas de place pour l’anxiété et la panique, puisque la grande partie de nos capacités cérébrales est affectée aux mouvements coordonnés des mains. Cela ne veut nullement dire que seules nos grands-mamans peuvent manier les aiguilles comme des pros. Aussi, de plus en plus de jeunes et des hommes s’y mettent aujourd’hui.

Autres articles à lire également :
Les effets extraordinaires d’un câlin sur la santé 
Arrêter de fumer : 4 fausses idées à bannir pour rester motivé 

PARTAGER

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE