Mycose vaginale – Remèdes naturels

mycose vaginale

Si 75% des femmes connaissent au moins un épisode de mycose vaginale au cours de leur vie, cette infection bénigne occasionne une altération de la qualité de vie et affecte grandement les relations sexuelles.

Pour autant, elle reste très facile à diagnostiquer et les remèdes pour la soigner, qu’ils soit chimiques ou naturels, en viennent à bout rapidement. D’autre part, nombre de gestes quotidiens permettent d’éviter la récidive.

Voici des remèdes naturels pour la mycose vaginale

Comment arrive une mycose vaginale

La mycose vaginale résulte d’une modification de l’équilibre naturel de la flore vaginale qui devient trop acide et permet ainsi le développement du Candida Ablicans, un champignon de type levure.

Ce champignon est présent naturellement en chacun de nous mais il peut se réveiller à la faveur de certains risques : grossesse, diabète, maladies endocriniennes, périodes menstruelles, prise d’antibiotiques, arrivée de la ménopause, etc.

Cette infection peut alors affecter aussi bien le vagin que la bouche, l’oesophage, le pharynx, la peau ou l’intestin. Il est aussi possible de la contracter lors de rapports sexuels ou de contacts avec des objets infectés.

Symptômes de la mycose vaginale

Les symptômes de la mycose vaginale sont de fortes démangeaisons de la vulve et de l’entrée du vagin, des pertes blanches épaisses et inodores, des brûlures vaginales lors des rapports sexuels ou de la miction et une vulve rouge vif et gonflée.

Médicaments de la mycose vaginale

Pour la soigner on peut faire appel un traitement systémique. Il s’agit de prendre un comprimé ou une capsule antifongique. Ce médicament n’est vendu que sur ordonnance.
Un traitement local peut aussi être approprié : des ovules vaginaux associés à une crème ou une lotion antifongique.

Ces traitements sont de courte durée, de un à trois jours, et peuvent être vendus en pharmacie sans ordonnance.

remèdes mycose vaginale
L’ail peut être utilisé comme remède naturel contre la mycose vaginale

Remèdes naturels contre la mycose vaginale

Mais avant de penser à ces médications, on peut se tourner vers la médecine naturelle pour soigner et rééquilibrer la flore vaginale, voire prévenir la récidive.

De l’huile de coco contre la mycose vaginale

L’huile de coco est un anti-levure naturel et un antibactérien. Associée avec de l’huile essentielle de Tea Tree, il suffit d’imbiber un coton et de le passer sur les parties infectées 2 à 3 fois par jour. Les femmes enceintes l’utiliseront seule, les huiles essentielles n’étant pas recommandées pour elles.

Un tampon hygiénique avec du yaourt bio contre la mycose vaginale

Il est aussi possible de mouiller un tampon hygiénique avec du yaourt nature bio, de l’introduire dans le vagin et de le laisser agir une heure 2 fois / jour pendant 15 jours.

Contrairement aux autres huiles essentielles, l’extrait de pépins de pamplemousse peut aussi être employé par les femmes enceintes. Il convient de diluer 5 gouttes dans une cuillère à soupe d’huile de sésame, d’en imbiber un tampon hygiénique et de laisser agir trois heures 1 fois / jour pendant une semaine.

De la propolis verte pour soigner la mycose vaginale

La propolis verte peut se prendre à raison de 8 gouttes matin et soir pendant un mois ou sous forme de gélule.

De l’ail comme médicament naturel

Il est aussi possible de couper une ou deux gousses d’ail dans un verre d’eau, de laisser infuser toute la nuit et de le boire le matin au réveil.

Comment éviter la récidive d’une mycose vaginale

Pour éviter que la mycose vaginale ne récidive il est important de suivre quelques règles d’hygiène de vie, de surveiller son alimentation et enfin de faire attention au stress.

Il est préférable d’utiliser des sous-vêtements en coton pour éviter les irritations et il faut les laver à 60° pour chasser toutes les bactéries. Il faut en changer tous les jours, de même qu’il convient de changer les draps de lit très régulièrement.

Pour la toilette intime il est conseillé de supprimer tous les savons parfumés et acides pour la peau. Il faut supprimer les sprays intimes parfumés et ne plus pratiquer de douche vaginale, l’humidité favorisant l’apparition des champignons.

Lorsqu’on va à la piscine il ne faut pas garder son maillot mouillé sur soi et il convient de se rincer immédiatement à l’eau courante. Il est conseillé de s’essuyer d’avant en arrière.
Pour éviter les irritations, on peut utiliser des lubrifiants lors des rapports sexuels et on utilisera des serviettes de préférence aux tampons lors des règles.

Côté alimentation, on limitera grandement les aliments à fort index glycémique, tels que le pain, les pâtes, les céréales industrielles, les gâteaux, les pâtisseries, la confiture, le miel, les sodas, les jus de fruit du commerce, etc.

On évitera aussi les aliments riches en moisissures et en levure, tels que les viandes et charcuteries fumées, les formages à moisissures, les fruits secs ou trop mûrs, le melon, la noix de coco, les arachides, la bière, le vin, le cidre…

On privilégiera l’avocat, le brocoli, le poivron, le chou, l’huile d’olive, le lin, l’artichaut, le poireau, l’asperge, la banane, la cannelle, l’origan, le curcuma.

Enfin on tirera profit de la pratique du yoga, de la sophrologie ou de la méditation pour diminuer le stress. On pourra aussi déposer deux gouttes d’huile essentielle de camomille romaine au creux du poignet à respirer en cas d’angoisse ou d’énervement.

Autres articles à lire :

 

PARTAGER

AUCUN COMMENTAIRE