Faut-il garder la même méthode de contraception toute sa vie ?

méthode de contraception

Lorsqu’on parle de contraception, on pense souvent à la pilule. En effet, il est très courant que les gynécologues prescrivent dès l’adolescence une pilule contraceptive aux jeunes filles qui désireraient prendre un moyen de contraception.

Or, cela fait plusieurs années que l’on entend parler des dangers de certaines pilules pour la santé, et les jeunes femmes ont de plus tendance à s’orienter vers d’autres moyens de contraception.

Peut-on prendre la pilule toute sa vie ?

Comme tout moyen de contraception, il faut savoir que la pilule nécessite une prescription médicale. Un rendez-vous chez le gynécologue est donc indispensable au préalable.

La pilule rencontre un succès car elle est pratique. Certaines pilules permettent même de diminuer les poussées d’acné. Or, cette prise d’hormones n’est pas sans effets secondaires ni sans risques pour la santé. En terme d’effets secondaires, certaines femmes ne supportent pas les hormones ingérées et ceux-ci peuvent être multiples : diminution de la libido, prise de poids à cause du phénomène de rétention d’eau, anxiété, insomnies, dépression chronique ou encore difficulté de concentration.

De plus, certaines femmes observent une difficulté à tomber enceinte après l’arrêt de la pilule.

Mais c’est sans compter les risques auxquels s’exposent les femmes en prenant la pilule : kyste des ovaires, cancer du sein, accidents vasculaires cérébraux, tumeurs bénignes du sein et du fois. Ces risques sont minimes, sinon la pilule serait bien évidemment interdite, mais ils sont tout de même là. De nombreuses femmes désirent arrêter la pilule mais ne le font pas car elles ont peur d’avoir des poussées d’acné, de prendre du poids ou encore de se retrouver complètement déréglées après l’arrêt.

C’est  pourquoi la plupart des femmes choisissent donc généralement tout simplement de ne pas reprendre la pilule après leur première grossesse et se tournent vers d’autres moyens de contraception : stérilet, préservatif…

Les autres moyens de contraception

Le stérilet devient de plus en plus populaire auprès des jeunes femmes. Autrefois réservé uniquement aux femmes qui avaient déjà enfantées, il existe désormais des plus petits modèles pour les femmes n’ayant jamais eu d’enfant. Le stérilet peut être soit en cuivre, soit hormonal, et est posé par la gynécologue. La pose peut être un peu douloureuse mais ne dure que quelques minutes, et sa présence est vite oubliée ! Il peut ensuite rester en place pendant une durée de cinq ans.

Il peut bien évidemment être enlevé à tout moment par la gynécologue avant le terme des cinq ans. Le stérilet est très pratique car la femme n’a plus besoin de penser à prendre la pilule tous les jours à la même heure. Elle est protégée quoi qu’il arrive, sans avoir besoin de prendre un médicament. Il s’adapte au corps de la femme puisqu’il existe plusieurs modèles pour les femmes qui ont eu des enfants et pour les femmes qui n’en ont jamais eu.

La contraception est efficace dès la pose du stérilet. Dès son retrait, la femme retrouve sa fertilité antérieure ! Cependant, le stérilet comporte toutefois des effets secondaires, notamment au niveau des règles. De nombreuses femmes ont ainsi observées des règles beaucoup plus abondantes, et qui peuvent être douloureuses. Il peut entraîner des douleurs au moment de l’ovulation.

Mais il y a d’autres moyens de contraception efficaces, notamment le préservatif qui permet, en plus de se protéger contre les risques de grossesse, de se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles. Il y a également l’implant contraceptif, qui aura les mêmes effets que la pilule, sans toutefois avoir besoin de prendre une pilule tous les jours. Sa durée est de trois ans.

 

Garder le même moyen de contraception toute sa vie

 

La femme évolue tout au long de sa vie, sa vie sexuelle évolue également. Il est dont naturel que le moyen de contraception qu’elle utilise évolue également en fonction de sa vie sexuelle, en fonction de la présence d’un partenaire unique, ou de partenaires multiples, du besoin de se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles ou simplement de se protéger contre le risque de grossesse.

Il est tout à fait possible qu’une femme désire garder le même moyen de contraception tout au long de sa vie si elle en est satisfaite, avec bien sûr des arrêts lorsqu’elle souhaite avoir des enfants. Cependant, il est toutefois rare qu’une femme ne change à aucun moment de moyen de contraception.

 

PARTAGER